jeudi 28 juin 2012

Je suis enfin libre

Ma liberté, je l'exerce, je ne la demande plus.

Il est des moments dans la vie où il nous faut assumer nos responsabilités.

J'annonce ma démission de mon poste de Conseiller Principal auprès du Président de la République chargé de l'Information.

C'est en toute liberté et sans aucune contrainte ou pression que j'annonce cette démission, motivée par le respect immense que je voue à la Révolution tunisienne, aux martyrs, à l'Etat, aux tunisiens et à tous les contribuables qui payent mon salaire pour un métier que je n'exerce pas dans les faits. Pourtant, dieu sait combien j'ai essayé.

C'est sans regret pour tous les sacrifices que j'ai faits pour servir mon pays, que j'ai fait ce choix.

Le moment viendra où je parlerai, pour l'intérêt du pays, de toutes les raisons de cette démission, je ne peux dans la situation politique et sociale actuelle que respecter le devoir de réserve par amour de la patrie et par respect des institutions.

Je me retire de la vie politique pour me consacrer à d'autres formes de militantisme pour servir notre chère Tunisie.


Ayoub Massoudi






7 commentaires:

  1. Pourquoi avoir attendu tout ce temps pour prendre cette decision? Pour l'image du President est tellement "catastrophique" et excusez moi du terme. Faire du populisme, un peu trop, n'a fait qu'empirer les choses.
    Comment pouvez vous evaluez cette situation de la communication politique au niveau de la presidence? En vous remerciant d'avance.

    RépondreSupprimer
  2. Chapeau pour le geste, même si (excusez-moi du terme) j'ai comme l'impression de vous voir quitter précipitamment un navire en naufrage. Ceci dit chapeau quand même, car cela vous distinguerait peut-être du clan des opportunistes qui tiennent à boire le verre du privilège présidentiel jusqu'à la lie (شكون يعرف ثماشي حويجة على ما يأتي) !

    Pour le droit de réserve vu "la situation politique et sociale actuelle", je pense que vous serviriez mieux le contribuable en vous confiant justement à lui.

    Ceci dit je comprends tout à fait votre frustration d'avoir collaboré (ou du moins essayé de le faire) avec un président lunatique et décidément immature politiquement et je vous souhaite bon courage pour la suite.

    RépondreSupprimer
  3. courageux! bonne continuation et bravo pour cette liberté que vous chérissez et exercez.

    RépondreSupprimer
  4. Quel dilemme d'être patriote, aimer le bien pour son pays et en même temps se trouver piégé dans les marasmes des politiques! Pour avoir pris cette décision je suis persuadée que vous y avez pensé plusieurs fois avant de la concrétiser mais ce qui s'est passé durant le courant de cette semaine a indubitablement été la goutte qui a fait écoulé le verre!! Je pense que même si tu ne l'as pas fait maintenant, la mauvaise gérance, et la prise de décision arbitraire et irresponsable de notre chèr Gouvernement t'aurais sûrement donné plusieurs autres opportunités d'avoir "envie" de dimensionner. C?est l'un des rares cas ou le dicton se renverse pour devenir; Vaut mieux tôt que plus tard!
    Bon courage pour la suite de votre parcours

    RépondreSupprimer